Faiseuse de Fees

Conteuse d'histoires

La femme miroir

La Femme Miroir est à la fois une résurgence du passé et une oeuvre de réconciliation. Crée au sein du collectif Nunca Mas à la Galerie La Traversée à Langoiran (33) pour l'exposition du même nom, elle a été également présentée à l'IRTS de Bordeaux, lors de la journée consacrée à la violence conjugale en 2012.

De la Femme Miroir, je suis à la fois l'auteur et le sujet, aussi puis-je affirmer que sa matière première d'origine est la peur. La peur est en effet le matériau le plus couramment utilisé pour conclure ou renouveler l'accord qui lie le violenté au violenteur. Formulé autrement, la peur, au même titre que la conviction qu'on ne saurait mériter le bonheur ou qu'il n'existe aucune alternative possible à la situation subie, est une fréquence de même nature que celle que va émettre l'agresseur .

 

En fait, la peur est aussi une des matières premières de ce que je vais appeler l'enfer. L'univers, on le découvre en physique quqntique est comme une vaste marmite où bouillonnent tous les possibles... et bien l'enfer, c'est exactement le contraire.

Alors qu'il n'est qu'une potentialité parmi un nombre quasi infini d'autres, il voudrait nous faire croire en sa couleur définitive. Autrement dit, l'enfer-me-ment.